Select Page

Le squat est indispensable à notre bien-être. Le squat peut à la fois grandement améliorer vos qualités athlétiques, et garder vos hanches, votre dos et vos genoux en bonne santé et fonctionnels lorsque vous êtes plus âgé.

Non seulement le squat n’endommage pas les genoux, mais en plus il peut améliorer l’état de genoux qui craquent, qui sont endommagés ou faibles. En fait si vous ne faites pas de squat, vos genoux ne sont pas en bonne santé, sans considérer les douleurs ou gênes que vous pourriez ressentir. Cela est également vrai pour les hanches et le dos.

13-01-02_squat3

Le squat n’est pas plus l’invention d’un coach ou d’un entraineur que ne l’est le hoquet ou l’éternuement. C’est un mouvement naturel, vital, fonctionnel, faisant partie intégrante de votre vie.

Le squat, en position basse, est la position assise naturelle (les chaises ne font pas partie de notre matériel biologique), et le passage de la position assise à la position debout est bio-mécaniquement la méthode correcte qui nous permet de nous lever. Il n’y a rien d’artificiel dans ce mouvement.

La plupart des habitants du monde ne s’assoient pas sur des chaises mais en position de squat complet. Les repas, les cérémonies, les rassemblements et les défécations sont effectués sans chaise. C’est seulement dans le monde industrialisé que nous trouvons des chaises, des canapés, des bancs et des tabourets. Cela conduit à un manque de mouvements fonctionnels et provoque la décrépitude.

13-01-02_squat2

Le squat, lorsqu’il est exécuté en profondeur (squat complet) et avec une technique parfaite aide à la prévention des blessures. En effet, l’action de squatter passé le niveau parallèle des cuisses par rapport au sol augmente l’activation du muscle vaste médial. Le vaste médial est la tête intérieure du quadriceps et il joue un rôle essentiel dans la stabilisation de la rotule. Le squat complet sollicite également les muscles ischio-jambiers (muscles arrière de la cuisse) qui sont également responsables de la stabilité du genou. En exécutant un squat “parfait”, un athlète réduit les risques d’être victime de blessures aux ligaments du genou ou d’une dislocation de la rotule. Il réduit également les risques de claquage de l’ischio-jambier, de tendinite au genou et d’élongation ou de déchirure à l’aine.

Un squat complet améliore la mobilité de l’articulation de la cheville, ce qui aide à prévenir les entorses et autres blessures à la celle-ci. Sur le haut du corps, le squat aide à renforcer les érecteur du rachis, qui sont les muscles se situant de chaque côté de la colonne vertébrale. Des érecteurs du rachis plus forts se traduisent par un dos plus fort et plus résistant aux chocs et aux torsions.

Travaillez votre flexibilité et votre mobilité afin de profiter au maximum des bienfaits d’un squat.